Revaloriser le métier d’auxiliaire de vie grâce à la technologie : le défi des start-up Alenvi et Ogust

Nouveau venu sur le marché des services à domicile, Alenvi veut transformer le métier d’auxiliaire de vie grâce à l’innovation technologique. Ogust, l’un des acteurs de la transformation digitale des services à la personne, lui apporte les outils.

La création en 2016 d’Alenvi, spécialiste des services aux personnes âgées, part d’un constat largement partagé dans le milieu des services à la personne :

  • Beaucoup de personnes âgées ne trouvent pas l’aide de qualité qu’elles recherchent,
  • Le métier est peu valorisé et peine à attirer et motiver dans la durée des auxiliaires passionnés et qualifiés.

La vocation d’Alenvi est d’apporter un service de qualité aux personnes âgées en transformant le métier d’auxiliaires de vie. Une transformation qui passe par une revalorisation du cadre de travail afin d’attirer des auxiliaires motivés et performants – le métier est difficile – et une réelle autonomie dans le travail. Cette autonomie se traduit par la mise en place de groupes de douze auxiliaires qui gèrent eux-mêmes leur activité : les agendas, les absences et les remplacements, la prospection, la formation et les questions professionnelles.

« Nous avons souhaité transformer le métier de l’aide à domicile et le revaloriser afin d’y remettre de l’envie – d’où le concept d’auxiliaire d’envie que nous utilisons. L’accompagnement que nous proposons est centré sur la relation et la stimulation. Notre vision s’appuie sur des outils technologiques qui rendent possible l’autonomie dans le travail », explique Clément Saint-Olive, l’un des fondateurs d’Alenvi.

Revaloriser un métier difficile grâce à la transformation digitale

La société Ogust, partenaire technologique d’Alenvi, a apporté les outils digitaux sur laquelle s’appuie l’autonomie des auxiliaires de vie. Son logiciel de gestion, Ogust Manager, est combiné à l’interface d’Alenvi grâce à son catalogue d’API (Interface de Programmation Applicative). Les auxiliaires ont ainsi accès à toute l’information utile à la vie du groupe :

  • Le profil des personnes aidées (indispensable en cas de remplacement),
  • L’équipe (photos, coordonnées…),
  • Le planning des 12 auxiliaires du groupe (et leur mise à jour),
  • Les formations proposées par Alenvi,
  • Les informations personnelles (bulletins de paie…).

Réinventer les usages grâce aux bots

Alenvi a également développé un chatbot sur la plateforme de messagerie instantanée Messenger, qui permet aux auxiliaires d’obtenir via leur mobile, des réponses à toutes les questions opérationnelles. Le chatbot s’occupe alors d’aller chercher les informations en interrogeant directement Ogust Manager. Enfin, les intervenants peuvent contacter un coach d’Alenvi à tout moment.

Le développement d’un chatbot à destination d’une équipe d’intervenants à domicile, est une première. Cette interface conversationnelle est extrêmement simple d’utilisation. Tous les auxiliaires arrivent à la prendre en main, quelle que soit leur habitude d’utilisation des nouvelles technologies.

Cet outil, développé grâce à l’API d’Ogust, permet ainsi aux intervenants d’être autonomes.

Les synergies créées entre Ogust et Alenvi apportent une véritable transformation du métier d’auxiliaire de vie, grâce à un outil facile d’usage et intuitif. « Depuis le début de l’aventure Ogust, nous nous sommes toujours attachés à fournir des outils modernes, efficaces et ouverts à nos clients. Nous sommes ravis de voir que de jeunes acteurs s’attèlent à moderniser le métier de services à la personne en mobilisant tout le potentiel de nos solutions », déclare Karim Abichat, cofondateur d’Ogust.

A propos d’Alenvi

Fondée par Guillaume Desnoës, Thibault de Saint-Blancard et Clément Saint-Olive, la start-up Alenvi réinvente le métier d’auxiliaire de vie. Basée sur un modèle d’entreprise libérée, elle leur garantit autonomie et relationnel grâce au développement d’outils technologiques et une messagerie instantanée. La société compte une trentaine de clients et vise à principalement revaloriser le métier d’auxiliaires de vie. Située à Paris, elle compte 15 collaborateurs.